[SELF 2014 / GEDER 2014] Appel à communication et symposium

banniere_geder

 Documents utiles pour tout savoir :
adobe-pdf-logo APPEL A COMMUNICATION SELF2014
adobe-pdf-logo PROCEDURE DE SOUMISSION D’UNE COMMUNICATION
adobe-pdf-logo Modalités soumission symposium SELF 2014

Toutes les soumissions se feront en ligne sur le site dédié :

SELF 2014

Modèle de communication (format word)

Le 49e Congrès de la Société d’Ergonomie de Langue Française (SELF) aura pour thème « Ergonomie et développement pour tous ». Ce congrès est organisé par le GEDER (Groupement d’Etude pour le Développement de l’Ergonomie en Réadaptation), à l’occasion des 30 ans de l’association.

L’idée de développement des personnes sous-tend depuis longtemps l’approche de l’ergonomie défendue par la SELF. S’y est ajoutée plus récemment celle du développement de l’organisation. Au cours et du fait du travail, les personnes se construisent et construisent des compétences de différents ordres ; les effets du travail sur la santé tant physique que mentale influent, négativement ou positivement, sur les parcours professionnels ; l’organisation du travail favorise ou empêche le développement de l’activité et la qualité du travail. La mise en place d’environnements capacitants, permettant de développer l’activité dans tous ses aspects, physiques, cognitifs et sociaux, apparaît aujourd’hui comme l’un des objectifs de l’action ergonomique. L’intervention elle-même est posée comme une opportunité de développement des acteurs, des collectifs et de l’organisation. Ceci amène à l’idée d’une conduite de projet capacitante, porteuse de développement au cours même de l’intervention.

L’idée d’universalité est elle aussi centrale. On la trouve dès l’origine de la discipline, dans la volonté « d’adapter le travail à l’Homme », c’est-à-dire aux hommes et aux femmes, sans distinction de sexe, de genre, d’âge, de langage, d’état de santé ou de culture. La diversité des populations au travail ainsi que son évolution complexifient les situations, dans lesquelles ces populations évoluent et où le singulier s’impose à nous. De nouveaux défis s’invitent dans un contexte de segmentation des politiques publiques et de standardisation/normalisation des organisations. Qu’il s’agisse de pénibilité, de TMS, de troubles psychosociaux, d’égalité professionnelle et, depuis plusieurs décennies déjà, de situations de handicap, l’accès ou le maintien en emploi des populations et l’accompagnement des trajectoires des individus dans les organisations se heurtent à une difficulté croissante. Comment tenir ensemble diversité et performance, diversité et santé ? Comment tisser ainsi des liens entre le général et le particulier, le local et le global, le présent et le futur ? Cette diversité influence-t-elle nos connaissances, nos méthodes et nos outils ?

Les propositions de communications sont invitées à s’inscrire dans l’un des thèmes ci-dessous.

Diversité et ergonomie tout au long de la vie

L’ergonomie tout au long de la vie, vise d’une part a prendre en compte la diversité, que celle-ci soit liée aux différences physiques, à l’âge, à l’expérience, au sexe, au genre, à la culture. L’enjeu est donc de concevoir pour tous, de permettre une accessibilité universelle, d’assurer la qualité d’usage des systèmes et l’autonomie des individus, ceci à tous les âges de la vie, des enfants aux seniors.

D’autre part, elle vise à accompagner les parcours professionnels, les trajectoires de vie et les transitions, en tenant compte des changements toujours plus fréquents et parfois brutaux de l’organisation et des technologies. Dans ce cadre, une attention particulière doit être accordée aux inaptitudes, aux accidents de la vie, à la réadaptation et au retour au travail, à la formation.

Comment donc pratiquer une ergonomie qui ne soit ni celle de l’individu moyen, ni celle du moment présent ?

Environnements capacitants, organisations capacitantes

Dans une optique développementale, l’ergonomie vise la conception de situations de travail capacitantes. Cet objectif n’a rien d’évident et il y a trop d’exemples où l’organisation semble agir comme un frein au développement, comme génératrice de pénibilité, d’usure professionnelle, de situations handicapantes, d’un travail insatisfaisant, d’une activité bridée. A quelles conditions l’organisation permet-elle aux individus de réussir et d’apprendre ? Quels liens pouvons-nous établir entre travail soutenable, qualité du travail et construction de la santé ? Dans quelle mesure le travail collectif peut-il aider au développement des collectifs de travail, constituer une ressource pour la performance et pour la santé ? A quelles conditions l’organisation peut-elle devenir un territoire de santé ?

L’intervention : dynamiques de développement

Intervenir, c’est d’une part, chercher à construire une situation future permettant aux individus, aux collectifs et aux organisations elles-mêmes de se transformer et d’apprendre. Quels processus peuvent permettre de satisfaire cet objectif ?

C’est d’autre part mettre en place, au cours même de l’intervention, une dynamique qui autorise et encourage la confrontation des représentations et leur mise en débat. Cette dynamique appelle notamment des démarches participatives et des méthodes de simulation des environnements, des processus de travail et des règles de l’organisation.

Plus généralement, comment l’ergonomie peut-elle contribuer à la performance économique et environnementale de l’organisation?

 

DATES À RETENIR

– Date limite de réception des propositions de communication : 31 Mars 2014

– Retour aux auteurs : 2 Mai 2014

– Réception des textes définitifs : 13 juin 2014

 

 

Co-présidents du Comité scientifique : Sandrine Nahon et Pierre Falzon

Co-présidents de Comité d’organisation : Samuel Libgot et Laurent Pagnac

One comment on “[SELF 2014 / GEDER 2014] Appel à communication et symposium

  1. Pingback: [SELF 2014 / GEDER 2014] Appel à communi...

Comments are closed.