Journée thématique – 02-octobre-2015 : Place de l’aide technique dans le maintien dans l’emploi

Vous trouverez ci-dessous les documents en téléchargement

La plaquette

Introduction de la Journee.pdf

Presentation du 2 Oct CEP-CICAT.xps

Presentation de Patricia LOUBET – Orange.pdf

Presentation CF Mulhouse.pdf

Mise en perspective.pdf

Presentation GEDER.pdf

Rappel du thème

Le concept d’aide technique englobe une grande diversité d’instruments ou de systèmes techniques qui sont sensés compenser la perte ou l’altération de fonctions physiologiques, psychologiques ou anatomiques. L’utilisation d’une aide technique peut rendre accessible l’information. Mais l’insertion de nouvelles technologies dans notre quotidien peut également créer des situations de handicap.

Dès lors, l’aide technique peut-elle à elle seule, permettre l’accès à tout pour tous ?
Ces technologies sont encore trop souvent conçues pour des utilisateurs dits « normaux », c’est-à-dire n’ayant pas de déficiences susceptibles de gêner leur usage.
Les aides techniques sont utilisables de façon permanente ou à des moments donnés, sur le lieu de travail ou à domicile, pour les loisirs, les déplacements, etc. Elles visent à améliorer l’autonomie des personnes offrant un meilleur confort de vie et favorisant dans notre cas l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi.
Mais certaines aides techniques ne se contentent pas de « compenser », elles offrent la possibilité d’augmenter les performances de l’« Homme normal » et entrent dans la catégorie des technologies pour un large public.

En matière d’aides techniques, l’ergonome peut intervenir à plusieurs niveaux. Il peut en effet participer à la conception en y apportant des connaissances spécifiques des fonctions déficitaires, les performances à atteindre, les contextes d’usage, etc. Il peut également être à l’origine même d’un nouveau concept. Mais majoritairement, l’ergonome est sollicité pour une aide directe aux personnes en situation de handicap ou par leur entourage professionnel pour le choix d’un dispositif. Le risque serait de résumer l’intervention ergonomique à une simple approche technocentrée.

Comment passer d’une logique de fonctionnement à une logique d’usage ?
Comment concevoir pour l’usage en lien avec l’environnement ?
Quels sont les produits techniques et les services utilisables par les personnes en situation de handicap ?
Ainsi, cette journée thématique abordera la question de la place des aides techniques dans les interventions ergonomiques à visées.